La fibrolyse Diacutanée

La fibrolyse diacutanée (crochetage aponévrotique, crochetage myoaponévrotique) est une technique instrumentale utilisée en physiothérapie, dont le but est le traitement des algies mécaniques. Elle agit en détruisant les adhérences et les corpuscules irritatifs interaponévrotiques ou myoaponévrotiques, grâce à l'utilisation de crochets sur la peau.

Selon "La Asociación Española de Fibrolisis Diacutánea", la fibrolyse diacutanée se définit comme une intervention instrumentale spécifique dans le but de normaliser la fonction du système musculo-squelettique, après avoir posé un diagnostique précis tout en conservant l'intégrité de la peau.

La technique de crochetage fut crée par Kurt Ekman, physiothérapeute suédois qui, après avoir travaillé durant de longues années avec James Cyriax, après la deuxième Guerre Mondiale, décida de développer sa technique sur le massage transverse profond. Kurt Ekman réalisa qu'il lui était difficile d'atteindre précisément certaines adhérences situées en profondeur manuellement. De là naquit l'idée d'utiliser des crochets pour atteindre plus spécifiquement et plus en profondeur le tissu fibreux.

La fibrolyse diacutanée agit donc de manière non invasive sur le tissu conjonctif en général. Les crochets sont fabriqués en inox et, grâce à différentes techniques spécifiques, ils agissent sur les fascias pour décoller les adhérences permettant de récupérer une amplitude articulaire fonctionnelle et de normaliser les plans de glissement. Les effets du crochetage se regroupent en trois groupes: une action mécanique (les adhérences fibrosées, les corpuscules fibrosés et les adhérences entre les différents plans de glissement suite à un hématome), un effet circulatoire (sanguine et lymphatique) et un effet réflexe (tonus musculaire, point trigger).